Le REER et le FERR

  • Un REER est un régime enregistré d’épargne-retraite, tandis qu’un FERR est un fonds enregistré de revenu de retraite. Ni l’un ni l’autre n’est un placement en soi, mais bien un véhicule financier à l’intérieur duquel les placements génèrent des rendements – intérêts, dividendes ou gains en capital – libres d’impôt. Le REER est un régime d’accumulation du capital, tandis que le FERR est un régime de décaissement de ce capital, c’est-à-dire votre argent. On choisit de convertir un REER en FERR pour faciliter le retrait de l’argent. Il y a toutefois un âge maximum pour convertir un REER en FERR. Vous devez transférer un REER dans un FERR avant la fin de l’année civile où vous aurez 71 ans. Vous pourriez tout aussi bien décaisser – ou retirer – votre argent directement du REER. Alors, pourquoi convertir en FERR?
  • Durant votre vie active, vous pouvez amasser du capital et placer de l’épargne à l’abri de l’impôt afin de vous en prévaloir à retraite. Les sommes cotisées au REER peuvent être retirées et utilisées avant la retraite, par exemple, pour l’achat d’une maison (RAP) ou pour un retour aux études (REEP).

 Caractéristiques du FERR

  • Le FERR offre plus de flexibilité que le REER dans le mode de retrait de l’argent. Pour retirer de l’argent d’un REER, il faut en faire la demande à l’institution financière à chaque retrait. Dans un FERR, vous pouvez demander d’établir un mode de retraits systématiques. Ce peut être une fois par mois, une fois par trimestre, une fois par année, ou par tout autre mode offert par votre institution financière. Vous pouvez en faire modifier les termes comme vous le désirez (montant des retraits, périodicité, etc.), sous réserve des minimums requis par les lois fiscales. Il n’y a pas d’âge minimum pour convertir un REER en FERR. Toutefois, une telle conversion implique des conséquences à considérer. En voici d’ailleurs quelques exemples. Premièrement, on ne peut pas déposer d’argent dans un FERR. Tout capital à l’intérieur d’un FERR provient soit de la conversion d’un REER, soit du transfert d’un autre FERR. Une autre conséquence, plus importante, est que le FERR implique obligatoirement un « retrait minimum » chaque année, quel que soit votre âge. Jusqu’à 71 ans, le montant de ce retrait minimum est calculé selon une formule établie par l’Agence du revenu du Canada (ARC) selon l’âge et la valeur du FERRau début de l’année.
  • À partir de 71 ans, les retraits minimum ne sont plus calculés selon cette formule, mais selon un pourcentage de la valeur du FERR au début de l’année. Ce pourcentage est progressif, c’est-à-dire qu’il augmente légèrement au fil des ans. À 71 ans, il est de 5,28 % de la valeur du régime au 1er janvier de l’année en cours; à 80 ans, 6,82 %; à 90 ans, 11,92 % jusqu’à ce qu’il plafonne à 20 % à partir de 95 ans. Que le retrait minimum soit calculé selon la formule établie par l’ARC ou selon le pourcentage applicable, il s’agit d’un retrait minimum. Vous pouvez donc choisir de retirer un montant supérieur selon vos besoins financiers.

 

 

Qu’en est-il de l’impôt à payer sur les retraits?

Que vous décidiez de retirer l’argent de votre REER ou de votre FERR, l’impôt à payer sera le même. Le pourcentage d’impôt retenu à la source au moment du retrait par votre institution financière dépendra du montant retiré et sera le même quel que soit le niveau de vos revenus; mais le tout balancera au moment de produire vos déclarations de revenus, en mars ou avril de l’année suivante. En fait, le montant retiré de votre FERR – ou de votre REER – s’ajoutera à vos revenus courants, et sera donc imposable selon votre taux d’imposition marginal, qui est celui qui s’applique à la dernière tranche de vos revenus. On sait que les divers types de rendements ne sont pas imposés de la même façon lorsqu’ils sont détenus hors REER. Par exemple, les gains en capital seront moins lourdement imposés que les intérêts. Mais quand il s’agit de retirer de l’argent d’un REERou d’un FERR, aucune distinction n’est faite à cet égard; tous les retraits sont imposables comme s’il s’agissait d’un revenu d’intérêt.

Convertir le REER en FERR

Quel est le meilleur moment pour convertir vos REER en FERR?

Quand vous en avez besoin! Pas un besoin ponctuel, pour lequel un simple retrait du REER fait très bien l’affaire, mais un besoin récurrent. Et comment effectuer cette conversion d’un REER, ou d’une partie d’un REER, en FERR? Vous n’avez qu’à en faire la demande à votre institution financière. Somme toute, la décision de convertir un REER en FERR relève de vos objectifs, en lien avec l’étape où vous êtes rendu dans votre vie. Le REER pour accumuler votre argent, le FERR pour en profiter!

Soumission en ligne

Gratuit

Partager